Introduction :    

Le dernier kilomètre est l’étape la plus cruciale et la plus redoutable de la supplychain. Depuis la forte croissance des livraisons et l’expansion exorbitante du secteur e-commerce lors de la crise sanitaire en 2020, ce secteur représente actuellement un chiffre d’affaires qui dépasse largement les 112 Millard d’euro. Cette étape représente la partie la plus rentable de la chaine d’approvisionnement, c’est pour cela qu’elle au cœur de la polémique des entreprises. 

Qu’est-ce que le dernier kilomètre ? 

« Last mile logistic » en anglais fait référence au dernier processus de livraison, en plus simple sa trajectoire jusqu’à sa destination finale qui est le lieu de réception du colis du destinataire. 

Malgré sa rentabilité cette étape est aussi la plus couteuse, cette étape déteint ses répercussions à tous les niveaux, sur la congestion du Trafic ainsi que sur l’environnement. 

livraison

Quels sont les défis rencontrés lors du dernier kilomètre d’une course ?

Le dernier kilomètre peut se dérouler de plusieurs façons, chacune avec ses propres enjeux :

1. Le coût 

Selon une étude de Cushman & Wakefield  la livraison du dernier kilomètre peut représenter jusqu’à 50 % des coûts totaux de la chaîne d’approvisionnement, et ce coût élevé est dû à de multiples inefficacités liées aux transports, à savoir : 

  • Ne pas garantir la réception du colis par le client. 
  • Mise en œuvre de méthodes de livraison non optimales.
  • Ou encore la réalisation de trajets retour distincts. 

3. La satisfaction client : 

C’est le seul moment où le client interagit avec le magasin qui lui a vendu le produit. Le double enjeu de la satisfaction client et de la réputation de l’entreprise est de taille.

  • Aujourd’hui, les clients sont les plus satisfaits de la rapidité de livraison : 67 % d’entre eux préférant recevoir leur colis le jour même où ils l’ont commandé.  
  • Ponctualité de livraison : selon une enquête menée par Cap Gemini, les retards de livraison étaient la cause d’insatisfaction pour 48% des clients.  
  • Qualité de livraison : les clients exigent que leurs colis arrivent en parfait état à leur domicile ou à leur bureau. 

   2. La distance

Un autre problème avec la distance entre l’entrepôt et le point de livraison final est qu’il est trop loin. Les plateformes logistiques sont souvent implantées dans des zones urbaines excentrées pour économiser sur les loyers. Cependant, nous réalisons maintenant que cela impose des coûts supplémentaires (coûts salariaux, coûts de carburant). A l’inverse, l’implantation d’un entrepôt de distribution en ville aurait tendance à réduire fortement le coût du dernier kilomètre. Réduire le temps de trajet de seulement 10 minutes pourrait permettre d’économiser jusqu’à 1 million d’euros par an.

   4. L’impact écologique 

Il est essentiel de relever ce défi. Ces dernières années, il y a eu une augmentation des véhicules de livraison dans la ville. Ces dernières années, les motos sont devenues une part importante du trafic urbain. Quant au transport de marchandises, il représente près d’un tiers des émissions de CO2 de la ville. C’est un chiffre considérable, et les transporteurs, comme Coursier Express, ont pris diverses mesures pour remédier à la situation.

Les 5 principaux coûts associés à la logistique du dernier kilomètre ou aux frais d’expédition totaux :

Cout du carburant :

  • Représentent 10 à 25 % des dépenses globales de livraison du dernier kilomètre

Coûts de main-d’œuvre :

  • Représente 50 à 60 % des dépenses totales du dernier kilomètre. 

Coûts des logiciels de gestion des livraisons :

  • Souvent assez élevés. Mais ceux-ci sont abordables car ils vous aident à réduire d’autres coûts. 

Coûts des échecs de livraison :

  • Peuvent largement affecter le résultat de la logistique du dernier kilomètre. 

Autres coûts divers :

  • L’entretien des véhicules, la marche au ralenti  et le rééchelonnement. 

Véhicule électrique utilitaire : les solutions proposées par Watèa by Michelin 

Véhicule électrique utilitaire : les solutions proposées par Watea by Michelin  : une amélioration dédiée aux acteurs de la livraison du dernier kilomètre : véhicules utilitaires électriques, infrastructure de recharge, assurance et assistance et un accompagnement comme la durée. Concrètement, ceci signifie :

  • Un Energy Transition manager évalue le besoin pour calibrer au davantage la solution :

– véhicules : il identifie les véhicules éligibles au livret des charges.

– Infrastructure : en fonction des droits du réseau électrique, il conseille une actualisation de celui-ci.

  • Installation de bornes : Watèa by Michelin installe les bornes de recharge adaptées à l’usage et donne accès au réseau public.
  • Watèa by Michelin livre les véhicules et forme les chauffeurs à leur utilisation. L’app mobile dédiée permet de gérer l’autonomie en temps réel
  • Côté gestionnaire de flotte, un portail est mis à disposition et permet de gérer l’ensemble de la flotte.
  • Continuité de service : la transition s’opère de manière très facile. La continuité de service est assurée.

Les défis sont maints chez les acteurs de la vente en ligne. Pour favoriser et parrainer la transition écologique, toutes les strates de cette activité sont mobilisées. Parmi elles, les gestionnaires de flottes ont de nombreuses opportunités. Dans la logistique de l’ultime kilomètre, la transformation est déjà en cours pour être en phase avec les nouvelles pratiques de la logistique urbaine. Les véhicules tendent vers un déclin des rejets. On y associe dispositifs numériques conçus spécifiquement pour aider les chauffeurs dans leur quotidien. Cette mise en œuvre est facilitée par l’émergence d’acteurs innovants comme Watèa by Michelin. L’entreprise propose une offre tout-en-un de mobilité électrique. Par exemple, le transporteur Transtekexpress a préféré récemment le dénouement Watèa by Michelin.

Conclusion :

Une évaluation de l’évolution des livraisons urbaines a été faite basé sur les plus grandes métropoles telles que Los Angles, Paris, Londres, Amsterdam. Il en a été tiré 2 catégories de modèles de ville :

  • Une ville qui s’étale avec une banlieue/périphérie tentaculaire (LA)
  • Une zone métropolitaine avec un centre dense (Londres).

Cette étude repose sur 3 facteurs importants : les « 3 P », People – Planet – Profit (les gens, la planète, le profit).

Le défi de la livraison du dernier kilomètre est de trouver le bon équilibre pour tous afin d’avoir un 3P positif et comprendre les interactions entre les différents acteurs.

Nous en concluions qu’il faut que les pouvoirs publics et les entreprises doivent s’associer pour ne formez plus qu’un et abattre l’ennemi.

Plus d’info ?

Si vous voulez en savoir plus checkez notre BLOG – SB Shopping Basket